Zonca International et l’Oscar Hotel de Londres : prestigieuse critique dans le magazine Sleeper

sleepers recensione oscar hotel

« La modération est une chose fatale. Rien ne réussit comme l’excès » écrivait Oscar Wilde. Des mots que le designer Jacques Garcia a parfaitement interprétés pour le projet de restauration de L’Oscar Hotel, une destination de luxe dédiée au poète irlandais et récemment inaugurée au cœur de Londres.

Les mêmes mots résonnent désormais dans Sleeper, le magazine de référence pour la conception, le développement et l’architecture d’hôtels et qui, dans son dernier numéro, a consacré un large article au nouveau boutique-hôtel londonien. Une critique prestigieuse qui concerne également Zonca International, la société italienne de luminaires choisie par Garcia pour une tâche délicate : réaliser 495 petits oiseaux en verre dépoli du style Lalique et conférer ainsi une touche d’unicité aux chambres et dans les angles les plus insolites de l’hôtel. L’empreinte de Zonca International, marque de prestige pour l’éclairage de l’hôtellerie de luxe, est également reconnaissable aux classiques abat-jours délicatement plissés avec des tissus précieux qui recouvrent les appliques murales, les lampes à poser et les lustres scénographiques aux plafonds.

Inspiré d’une ancienne église baptiste, l’Oscar Hotel est une avalanche d’opulence et de décadence, incorporé de manière paradoxale dans l’ancien quartier général londonien d’un ordre puritain : ce qui autrefois était un sanctuaire est désormais un refuge hédoniste. Et cette opposition entre sacré et profane se ressent dans tous les détails de ces intérieurs séduisants encore une fois œuvre de ce Jacques Garcia qui est considéré comme une célébrité dans le monde de la conception de l’hôtellerie de luxe.

La lumière et son absence, la lumière et la pénombre, la lumière et ses effets iconiques sont la scène sur laquelle Zonca International s’est positionnée pour recréer cette atmosphère de la fin de l’époque victorienne, solution esthétique exigée par le maître du design français. 

« Garcia demande que son travail soit traité comme de la haute couture », écrit pour conclure le journaliste de Sleeper Guy Dittrich – une description que Wilde aurait approuvée.